Gouvernance financière et fiscalité locale - GFFL

  • Partenaires au Nord : ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), Région Grand Est, Association internationale des maires francophones (AIMF)
  • Partenaires au Sud : Communes : Akono, Bafia, Saa, d’Ombessa; Commune d’arrondissement : Douala IV,  Yaoundé VI; ministère des finances (MINFI), ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), Association des communes et villes unies du Cameroun (CVUC), Syndicat des communes du Mbam et Inoubou (SYCOMI)

Les communes ont été consacrées par les lois portant décentralisation de juillet 2004 comme entités autonomes aux niveaux juridique et financier. Les évolutions règlementaires qui ont suivi invitent les communes à se responsabiliser dans la gestion de leurs ressources financières et à optimiser le potentiel fiscal de leur territoire. Sur ces bases, l’Ircod a organisé fin 2010 un séminaire invitant ses communes partenaires à réfléchir au développement d’un programme permettant d’atteindre ces deux objectifs. Ce programme, nommé ‘’Gouvernance financière et fiscalité locale – GFFL’’ a démarré concrètement en 2014.

 Il s’agit d’inciter les communes à se doter du logiciel de gestion comptable et budgétaire Sim_ba visant une gestion rigoureuse du budget et une reddition des comptes facilitée et à augmenter leurs ressources financières par l’optimisation du potentiel fiscal de leur territoire.

L’ensemble des élus et personnels concernés (finances, comptabilité) des communes partenaires a été réuni à l’occasion de la tenue d’une table ronde organisée par l’Ircod en février 2014 dans les locaux des CVUC. Un panel d’experts issus de l’administration et de la société civile a rappelé aux participants les forts enjeux sous-jacents au programme GFFL. Un bureau d’études local a ensuite participé aux côtés de l’Ircod à une réunion de démarrage dans chacune des collectivités visées pour organiser les premières interventions concrètes parmi lesquelles la construction d’un réseau informatique et la mise à jour des équipements informatiques, préalables à l’installation du logiciel Sim_ba. Les élus et personnels concernés seront ensuite formés à l’utilisation et à l’exploitation de celui-ci, afin de pouvoir travailler en conditions réelles sur la consommation du budget 2015.